Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kinésithérapie

Ghost of Mars

Publié le 15 Mars 2013 par Kiné Ronchon in Patients étranges

Voici une rencontre que j'aurais préféré ne jamais faire.

Je me souviens de cette patiente de l'automne 2010 qui me fait encore froid dans le dos. Je la voyais chez elle suite à un AVC. Dès son retour de l’hôpital nous effectuons ensemble un bilan complet autour de sa pathologie, mais une chose attire vraiment mon attention : ses dents.

Vous vous souvenez peut-être de ce film de science fiction plutôt médiocre : Ghost of Mars. Sorti en 2001, l'affiche de ce film présentait un personnage effrayant mélangeant Marilyn Manson et un bouffeur de viande ne possédant que des canines tel un T-Rex...

La phrase d'accroche de ce film était : Vous n'en reviendrez pas...

Idem avec ma patiente, j'ai bien failli ne jamais en revenir...

Je vous plante le décor, nous sommes dans une maison cossue située dans une impasse en bord de fleuve, le quartier est clame, beaucoup trop peut être. La décoration est franchement à chier, et le ménage laisse penser que la maison n'a pas été habitée depuis plusieurs années. Pour vous donner une idée on voit encore mes pas imprimés dans la poussière recouvrant leur moquette à l'odeur de moisi... L'odeur de moisi, voici ce que ça sent, mais cette odeur est comme la madeleine de Proust, elle me rappelle quelque chose de plus précis,mais que je n'arrive pas à retrouver... Ça y est j'y suis ! C'est cette même odeur qu'il y avait chez mes grands parents, lorsque mon grand père perdait une brebis et qu'elle restait trop longtemps au soleil en attendant la société d'équarrissage.

Le début de la séance se passe toujours de la même manière, le mari de ma patiente vient toujours m'ouvrir la porte et la referme systématiquement derrière moi comme pour ne rien laisser entrer ou plutôt sortir...

Il est gras et libidineux, on dirait DSK avec 20ans de plus ; il possède la même dentition que sa femme. Il m’accueille toujours avec la braguette ouverte et s'empresse de retourner dans son bureau pour s'y enfermer et regarder je ne sais quel site porno sur internet ! (note à moi même : cesser de le saluer en lui serrant la main, un large sourire sera amplement suffisant)

Cela fait maintenant une petite dizaine de séance que nous faisons ensemble, tout se passe bien, je décide donc de nous lancer à l'attaque des escaliers.

Nous débutons par la descente des marches menant au sous-sol. Je n'aurais jamais du descendre. Pourquoi ne pas monter en premier ?

L'odeur dont je vous parlais précédemment se fait de plus en plus forte, et je me retrouve gêné par des mouches qui commencent à nous tourner autour alors que nous essayons de nous concentrer sur ce nouvel exercice.

La descente s'achève, l'odeur est insoutenable, et la lumière se fait rare, je saisi alors l'interrupteur pour allumer la lumière. C'est un néon qui ne veut pas s'allumer, il ne fait qu'émettre une lumière stroboscopique, ce qui suffit à me laisser entrevoir la pièce dans son ensemble.

Nous sommes dans une pièce d'environ 10m² où tout est parfaitement ordonné, ce qui contraste fortement avec l'étage supérieur...

Au fond il y a deux blocs d'étagères de rangements remplies de viandox ! À vue de nez il y a une bonne centaine de bouteilles.

Le reste des murs est recouvert d'ossements et de carcasses en tout genre ! On se croirait dans les catacombes. Tout est bien ordonné, les fémurs de poulets avec les fémurs de poulets, les côtes de porcs avec les côtes de porcs, etc.

Le seul désordre visible réside sur la table au milieu de la pièce, où attendent patiemment plusieurs carcasses encore non triées...

Face à cette vision d'horreur je m'empresse d'aider ma futur ex-patiente à remonter les marches.

Son mari nous attend en haut des marches, c'est la première fois que je le vois sortir de son bureau durant une séance, est-ce pour la féliciter de ses progrès ou bien pour m'ajouter à leurs trophées ?

Ouf ! Il semble féliciter sa femme, je lui dis que s'il veut il peut la prendre comme je le fais pour l'aider à marcher.

Il s'essaye à cette pratique.

Je lui dis que c'est bien, qu'il se débrouille bien. Pendant ce temps ma voix se fait de plus en plus lointaine, jusqu'à finir ma phrase dans un claquement de porte. Je me suis carapaté rapidement, le laissant avec sa femme au milieu du couloir, espérant qu'il ne la lâche pas pour me poursuivre. Ni une ni deux j'escalade la clôture entourant le jardin puisqu'il avait refermé la grille derrière moi comme d'habitude. Enfin en dehors de cette maudite maison, je suis pris de panique, c'est que nous sommes dans une impasse, je n'ai pas fais demi-tour en me garant et c'est le 16 du mois. La rue est partagée entre ceux qui ont changés leur voiture de côté et ceux qui attendent un PV, la marche arrière est trop périlleuse. Je m'empresse de faire mon demi-tour et de quitter cette maudite impasse. Une fois sorti d'affaire je m’aperçois que j'ai tout fait en apnée et que j'ai encore cette odeur de putréfaction en arrière goût dans la bouche...

Bizarrement, aucun coup de fil de leur part pour tenter de comprendre ce qui m'avait pris, comme s'ils savaient quel était le problème. J'ai aussi laissé tombé la facturation des 9 AMK 9 + IFN, c'est pour moi, je suis bon prince...

Rétrospectivement et en écrivant ces lignes je me dis toujours que ma réaction fut la bonne, même si elle peut vous laissez penser que je suis froussard, honnêtement je n'avais pas envie d'en savoir plus...

Commenter cet article

Philippe 04/05/2014 16:42

Petite nature, ce kiné...

microsoft security help 31/12/2013 12:18

Your briefing of the movie "Ghost of Mars:" was really nice. The experience in the hospital might have forced you to giving up such an article. I think it had some interesting thoughts for the readers and good work. Thanks.

Kiné Ronchon 01/01/2014 18:33

Thank you!

CB 22/03/2013 15:29

Mais pourquoi le viandox ???

CB 24/03/2013 14:29

Ah d'accord, j'avais imaginé qu'ils collectionnaient les bouteilles de Viandox pour y conserver du formol pour... Bref, faut que j'arrête de lire des polars. En tout cas, bravo pour cet excellent article, et bel instinct de survie !

Kine Ronchon 22/03/2013 22:38

C'est une sauce à base de viande pour rehausser les viandes... Bref c'est pour les viandosaures comme eux...